Jeune|Parent|Sénior|Nouvel habitant|Entreprise
Ville de Lespinasse
Ville de Lespinasse
Version Mobile du site de la ville de Lespinasse
 
 
Agenda
Newsletter
 
Pratique
Contactez-nous
Vos démarches
Numéros d'urgences
Restauration scolaire
PLU
Marchés publics
Photothèque
Téléchargements
AccueilActualités

18 Mars 2016
Croisez vite « El Gato Negro », bonheur assuré !
Croisez vite « El Gato Negro », bonheur assuré !

Coup de cœur de cette saison culturelle, le groupe El Gato Negro est en concert ce vendredi à l’Espace Canal Des 2 Mers à Lespinasse. Animé par une énergie dévorante et une musique enlevée, il est difficile de résister à ces rythmes latins enivrants gorgés de soleil. Une mixité de couleurs qui vous emporte vers des ailleurs, aussi riches que les voyages du leader Axel Matrod. Ne passez pas à côté de ce drôle de chat vagabond (y su Combo Musical)… qui n’a pas fini de miauler sa joie de vivre sur tous les toits du monde et les scènes de France, d’Europe et d’Amérique latine. Rencontre avec Axel Matrod...

Axel, pourquoi ce nom : « El Gato Negro » ?

Au milieu de l'Amazonie j'ai passé un rituel chamanique et cet animal totem m'est apparu en vision !

  Que vous ont apportés tous vos voyages et qu’est-ce qui vous a poussé à partir jeune découvrir le continent sud-américain ?

Ma petite amie de l'époque voulait partir au Brésil et au dernier moment elle n'a pas pu me suivre. Je suis parti seul, deux mois. Je suis revenu différent et j'ai pris goût aux voyages, sac à dos et guide du routard dans les mains. J'ai aimé le contact avec les autres, cette chaleur humaine emplie de solidarité. La joie que j'ai découverte là-bas m'a changé la vie !

  Votre parcours est atypique et tourné vers les autres, à qui ou à quoi devez-vous cette ouverture d’esprit ?

Depuis tout petit j'ai voulu découvrir le monde. J'avais sur ma table de chevet un globe terrestre que je tournais souvent... il m'a invité aux voyages ! J’ai tout lâché en France pour partir en Espagne. J’ai pris la route avec mon sac, ma guitare… et mon chapeau !

   Votre musique est baignée de vos nombreux voyages et rencontres (comme Manu Chao). Comment définissez-vous votre musique ?

Mes chansons sont le récit de mes voyages. Les rythmes qui m'ont bercé durant toutes ces années accompagnent la bande originale de ma vie ! Je n'ai pas étudié la musique, j'ai appris la guitare dans la rue, grâce aux rencontres. Manu Chao m’a offert une guitare à Barcelone. Les gardes civils m’avaient confisqué la mienne parce que je jouais dans la rue. Je l’ai recroisé en Argentine et il m’a apporté à nouveau son soutien dans un projet culturel qui consistait à aller jouer dans les prisons.

  Toulouse est aussi une ville multiculturelle riche… vous y trouvez l’inspiration ?

Oui, je vois ma ville comme un port culturel où se croisent des gens de toutes les nationalités. Je suis beaucoup avec des brésiliens et des mexicains et je trouve l'inspiration avec tous les musiciens qui m'entourent.

    Les critiques sont dithyrambiques sur El Gato Negro Y Su Combo Tropical, c’est rassurant, non ?

Oui, bien sûr et c'est une sacrée surprise de voir l'accueil que les télévisions, radios et journaux ont réservé à l'album. Nous en sommes flattés.

Propos recueillis par Laurence Desmoulin

Retour à la liste des actualités


Hôtel de Ville - Place de l'Occitanie - 31150 LESPINASSE - Tél. : 05 61 35 41 66 - Fax : 05 61 35 00 89
du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h - le samedi de 9h à 12h
           
cosix