Jeune|Parent|Sénior|Nouvel habitant|Entreprise
Ville de Lespinasse
Ville de Lespinasse
Version Mobile du site de la ville de Lespinasse
 
 
Agenda

REUNION PUBLIQUE: présentation du projet immobilier Espertin
Mercredi 27 Mars 2019 à 20h00, Centre culturel de Lespinasse

Bourse aux jouets, articles de puériculture, vêtements enfants
Dimanche 31 mars 2019 de 9h à 18h, Espace Canal des 2 Mers
Newsletter
 
Pratique
Portail Famille
Contactez-nous
Vos démarches
Numéros d'urgences
Restauration scolaire
PLU
Marchés publics
Photothèque
Téléchargements
AccueilActualités

28 Février 2019
INTERVIEW DE JEAN-FRANCOIS PORTARRIEU DEPUTE DE HAUTE-GARONNE
INTERVIEW DE JEAN-FRANCOIS PORTARRIEU DEPUTE DE HAUTE-GARONNE

RENCONTRE AVEC JEAN-FRANCOIS PORTARRIEU

Député de la 5ème circonscription 
de la Haute-Garonne

Elu de la majorité présidentielle, vous faites le choix des mobilités du quotidien. Les aménagements ferroviaires du Nord toulousain sont indispensables. Comment trouver les investissements nécessaires, et plus spécifiquement, pour les Lespinassois, quelle est votre position pour l’implantation d’une halte sur leur commune ?

Tout le monde a bien compris qu’il est urgent et impératif de favoriser les transports du quotidien, c’est-à-dire les transports qu’on utilise pour aller travailler, étudier, se faire soigner… Et le Nord toulousain, grand oublié des investissements publics depuis plusieurs décennies, ne peut plus attendre ! Une gare c’est comme un pont ou une école : ce n’est ni de droite ni de gauche… C’est pourquoi tous les élus du Nord toulousain doivent être unis et déterminés pour améliorer la situation, complètement saturée ! Et parmi les priorités, il y a effectivement celle de l’aménagement ferroviaire entre la gare Matabiau et celle de Castelnau d’Estrétefonds. Avec une ou deux voies supplémentaires, on pourra améliorer considérablement la desserte quotidienne des TER avec un train chaque 15 minutes aux heures de pointe. Votre commune est directement concernée et la halte ferroviaire de Lespinasse constitue une nécessité. Dans la loi d’orientation des mobilités, qui sera discutée avant l’été, cette question des nœuds ferroviaires de Toulouse et de Bordeaux est prioritaire pour l’Etat qui va y consacrer 500 M€ pour un lancement des travaux en 2021. C’est donc la première étape de la LGV.

La commune de Lespinasse située au croisement de la RM820 et de la RM63 connaît de gros problèmes de circulation. Elle est au bord de l’asphyxie. Quelle est votre position pour la réalisation d’un nouveau pont sur la Garonne ?

Le nouveau Parc des expositions ouvrira dans un an à Aussonne avec un million de visiteurs attendu dès la première année ! Il constitue un atout considérable pour l’attractivité de notre territoire, pour l’activité économique et pour la création d’emplois. Mais il va également compliquer nos déplacements ! C’est pourquoi il est urgent de construire un nouveau pont sur la Garonne pour délester celui de Gagnac, déjà largement surutilisé ! Il nous faut un nouveau pont entre Merville et Saint-Jory pour relier le pôle aéronautique de Blagnac avec Eurocentre et au-delà vers Montauban. Mais attention : on ne veut pas d’un pont de pacotille ! Il nous faut un vrai pont, à 2 x 2 voies. Je sais pouvoir compter sur le soutien d’un grand nombre d’élus locaux et je vais convaincre les autres de nous rejoindre. Là encore, nous devons être unis pour peser sur la décision que doivent prendre Toulouse Métropole et le Département.

Vous êtes confronté au conflit des gilets jaunes ; que pensez-vous de cette crise et quelles réponses pourraient être apportées à leurs nombreuses revendications ?

J’ai rencontré l’ensemble des maires du Nord toulousain ces dernières semaines pour avancer sur la question des déplacements, décisive pour notre territoire. J’ai également échangé avec les associations, les entreprises, et tous les acteurs concernés afin de pouvoir amender, à la lumière des expériences du terrain, la Loi d’Orientation des Mobilités qui sera présentée au Parlement dans quelques mois. Il me semble qu’il faut associer davantage les citoyens à la rédaction de la loi... Je suis donc très attaché à cette République du quotidien, qui se réalise sur le terrain. Mais la République, c’est aussi la garantie de la vie démocratique et de l’exercice des libertés publiques, comme celle de s’exprimer, de revendiquer, de critiquer… Et lorsqu’elle est sincère et légitime, la critique doit absolument être entendue et prise en compte. Mais attention ! La liberté d’expression ce n’est pas le règne de l’injure, des invectives et des outrances. Dans notre République, l’intolérable, jamais, ne pourra l’emporter.

Retour à la liste des actualités


Hôtel de Ville - Place de l'Occitanie - 31150 LESPINASSE - Tél. : 05 61 35 41 66 - Fax : 05 61 35 00 89
Le lundi : 9h à 12h et de 14h à 19h - Du mardi au vendredi : 9h à 12h et de 14h à 18h - Fermé le samedi
           
cosix