Histoire & Patrimoine

Présentation générale

 

L’origine du nom de la commune

  • En latin : Domus Spinassia (1224-1228)
  • En occitan : Espinasso (endroit plein d’épines) ou Esperez.

 

 

Son histoire

Le nom de Lespinasse évoque une région boisée et il y aurait eu là, en effet, au Moyen-Age la forêt d’Espèse, puis plus tard de Lespinasse, s’étendant entre la Garonne et l’Hers mort. L’ancien village était bâti en bordure du vieux chemin de «Tolosa à Cahors».
Le territoire de Lespinasse faisait partie en 1307 de la seigneurie de Blagnac puis il fut vendu en 1544 en même temps que les territoires de Lacourtensourt, Petit-Paravis et Novital à Pierre de Bernuy.

Carte de l’Etat Major 1820-1866 © geoportail.gouv.fr

L’église Saint-Jean Baptiste

Robert d’Abrissel, fondateur de l’abbaye de Fontevraud (1099) reçut la forêt dite d’Espèse, qui s’étendait avec ses garrigues entre l’Hers et la Garonne, de Philippa, fille de Guillaume IV comte de Toulouse. La fondation du prieuré de Lespinasse avec l’accord de l’évêque de Toulouse eut lieu le 12 mars 1114.

  • En 1351, on sait que le prieuré fut ravagé par les Anglais et que les religieuses furent dispersées.
  • En 1570, un incendie ravagea le monastère mais épargna l’église. On suppose que tout fut rebâti à la fin du XVIème siècle ou au début du siècle suivant.
  • En 1742, l’état des lieux établi par Mgr de la Roche-Aymon mentionne : le sanctuaire est solidement bâti, l’autel et le tabernacle sont en bon état, la nef est bien pavée, lambrissée et éclairée par des vitraux. On compte trois autels : le grand autel privilégié des religieuses, l’autel de paroisse sous le vocable de Notre-Dame et l’autel de Saint-Jean-Baptiste.
  • En 1858, l’architecte Villeneuve bâtit le clocher-mur pour trois cloches sur le flanc sud et surhausse les contreforts en vue de contrebuter le voûtement de la nef en “cloisons doubles ».
  • En 1888, l’architecte Galan constate les graves désordres qui affectent la voûte du sanctuaire bâtie en briques et mortier de terre. De ce fait, le Conseil Municipal vote un budget pour la reconstruction de la voûte du sanctuaire en 1889.
  • En 1898, la tribune est reconstruite, et c’est dans le contexte de ces travaux que l’on construisit le portail intégrant les 4 chapiteaux romans avec leurs tailloirs.
 

Une autre date importante : la modification du territoire communal

Par ordonnance du 4 août 1848, le territoire de la commune de Novital fut partagé entre les communes de Saint-Jory et Lespinasse. Le quartier de la Viguerie fut adjoint à la ville de Lespinasse.

 

Liens utiles

  • Sur le site des archives départementales de la Haute-Garonne, vous pourrez consulter les plans cadastraux, l’état civil.
  • L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Lespinasse (ASPL) possède un site internet rassemblant de précieux renseignements sur la vie locale de la commune.

Consulter le site des archives départementales (archives numérisées)

Consulter le site de l’ASPL

Quelques photos de Lespinasse d’avant

Si vous possédez d’anciennes photos de la commune, n’hésitez pas à les communiquer au Service Communication. Elles serviront à alimenter le site et les autres supports de la commune. infocom@ville-lespinasse.fr

 


 Patrimoine vert

Depuis plusieurs années, la ville de Lespinasse met un point d’honneur à préserver son patrimoine naturel et mène différentes actions environnementales.

L’eau est un élément important de l’histoire de la Commune car en effet on la trouve sous toutes ses formes : canal, lacs, irrigation… De nombreux éléments bâtis liés à sa présence, en sont les témoins : Les ponts du Parc la Pointe rappellent la mise en scène d’un circuit d’eau imaginé par le propriétaire de ce domaine ou encore les vestiges de la minoterie à proximité du Canal Latéral. L’exploitation de gravières au siècle dernier a façonné le paysage, de nos jours jonché de nombreux plans d’eau. Aujourd’hui, avec l’aide de l’homme, la nature a repris ses droits :  des berges ont été aménagées, des arbres plantés et des haies champêtres ont vu le jour tout préservant la biodiversité de ces site.

Le Parc de la Pointe

Cet ancien domaine est un des éléments clés du patrimoine vert Lespinassois. En effet, quelques arbres sont encore le témoignage d’un arboretum créé il y a plus de 150 ans par la famille Garibaldi alors propriétaire des lieux. Malheureusement, certaines rafales de vent on eu raison d’arbres centenaires, aussi, la Municipalité plante chaque année différentes essences d’arbre afin de redonner à ce parc son identité.

 

Le Lac du Bocage

Le Lac du Bocage offre une perspective qui met en valeur non seulement la qualité du site mais symbolise aussi le juste équilibre entre nature et urbanisme. Des structures sportives et de loisir ont été installées pour le plus grand plaisir des familles et des jeunes Lespinassois. Des pistes cyclables ainsi que des sentiers de terre permettent de le longer.

 

Le Lac Pétra

Ce point d’eau, trace de l’existence d’une ancienne gravière, est devenu au fil du temps une véritable bouffée d’oxygène au cœur d’une zone industrielle.
De nombreuses espèces végétales se sont développées tout autour de ce lac.

 

Le Lac de Peyrailles

Le lac de Peyrailles est situé sur le côté ouest de la Commune et en contrebas du Canal Latéral. la gestion de la pêche sur ce plan d’eau est assurée par l’association « Sans Ardillon » qui a pour objectif de promouvoir la pêche au sens le plus noble du terme en respectant l’environnement.

 

Le Canal Latéral à la Garonne

Le Canal traverse le territoire communal sur trois kilomètres. Cette voie d’eau, jadis utilisée pour des activités commerciales, est aujourd’hui support d’un tourisme nautique de plus en plus important. Grâce aux chemins de halage, une liaison cycle et piétons existe entre Toulouse et Bordeaux.

 

Les aires de Jeux et le City stade

Plusieurs aires de jeux sont à la disposition des enfants : square “Alain Savary”, rue des Pins, rue des Tamaris. A proximité du lac du Bocage, un City stade invite les enfants comme les familles à la pratique de différents sports : tennis, foot, basket…

 


 Patrimoine économique

De par sa situation géographique et de sa proximité avec les différents axes routiers, la ville de Lespinasse conjugue de nombreux atouts économiques. Aujourd’hui, de nombreuses sociétés, entreprises et artisans se sont installés sur le territoire communal générant ainsi plus d’une centaine d’emplois.

Cinq zones d’activités constituent le bassin économique local :

  • La zone industrielle des Vitarelles, située le long de la D 820 dont la vocation commerciale s’affirme de jour en jour, au fur et à mesure de la réhabilitation de l’axe Montauban / Toulouse.
  • La zone industrielle de Bordeneuve, proche de la SNCF, qui intègre notamment la société de raffinage Total.
  • Les zones industrielles de la Pointe et d’Euronord, situées au cœur d’un parc et d’un lac aménagés. Ces deux zones de standing, d’une superficie de 30 ha, sont à vocation commerciale.
  • La zone industrielle de la gare de Triage, la plus importante (environ 35 ha), est sous l’entière maîtrise de la SNCF.

Cet essor économique a permis l’installation de commerces de proximité : boulangerie-pâtisserie, camion pizzas, bar, restaurant, agences immobilières, coiffeur, esthéticienne, agence postale. Depuis 2007, la commune s’est enrichie d’un pôle médical : Cabinet Médical, kinésithérapeute, dentiste, pharmacie, thérapeute, cabinet d’infirmières et sage-femme.

Ville de Lespinasse

Hôtel de Ville
Place de l'Occitanie
31150 Lespinasse

Lundi au vendredi :
9H – 12H | 14H – 18H
Fermé le samedi

Tel : 05 61 35 41 66
Fax : 05 61 35 00 89

Pin It on Pinterest